lovegame
extrait.O1

opus premier
un motel dans une rivière, dernier chic sous les temps. elle descend du lit dans une serviette ro-se pâle trouée de graffitis solutionnés - geste lent de poupée désarticulée simulant des réactions de spectateurs c médusés. puis elle s'avance dans la chambre à pas mesurés, et réglant les capteurs des caméras de domesticités am- biantes, elle fait démarrer les temporalités-test journalières. et les é- crans frissonnent. alors ses cheveux ondulent sous les irisateurs de particules, et elle s'avance à nouveau dans la chambre : elle pal- pe des reflets broyés de téléviseurs jouant une mauvaise scène de série B./ plan fixe sur un décor solutionné : et elle tourne dans la chambre, bras écartés serrant des photo-grammes contaminés, et imitant le parcours lent de caméras invisibles, ses jambes tournent autour des images rivées aux solutions irisées, les articulateurs du lit rampent dans ses cheveux. elle allume des particules de radiations libres à ses bras, tout tourne dans cet univers enragé. et soudain : une voix off : et l'enchantement disparaît. elle reprend ses poses d' actrice entourée, et avale ses pilules à conditionnement révulsé

rallume.rallume la lumière.


et l'univers eut soif de sa peau.


opus deux
plein champs. :survie foatale expansible,

elle remit du rouge à lèvre dans ses cheveux quand elle retraversa l'immeuble défoncé, son animal-truie aux aguets coincé dans son