atomic system
patch un.extrait.O1

l'atome-monde
23 :O7. Jour asystématique. Gelées-bulbes traversant l’air. L’agent X.O452 de l’ordre-vacant dit avoir visualisé subjectivement des tours en flammes éjaculées : slash. Les parties annexes des discours sécuritaires débranchent le Réel. Ecumes virées nimbées de bleues sous les paupières nues éliminées. Les tours versent dans l’onde. Subreptices visions tranchées sous déliquescences enflammées d’explosions anéanties. Je t’attends dans la Love Eternity, t’attaquant contre le bruit nu de ton âme artificielle captivée aux détours d’un site Google détaxé. Désaxe-moi là que je t’enflamme. La détonation brase les portes vitrées nues des immeubles explosés.

Elle débranche son cellulaire organique aux doigts lourds rougis sous les onguents dépliés de ses capteurs hybrides sensuels : je suis théoriquement terrorisable. Peur, décomptes de survie attaquable. Passe-moi la kalachnikov - love paranoïa idyllique, et je me souvins que mon père m’avait offert une milice armée pour mes vingt ans.


Eros
Programme love détaxé, mise en place des thrillers sériels sous suite hyper-programmée de séquences de cinéma expérimental-trouble.

Suite O.KX2. Déferlement brut des mitraillettes dans le dortoir. Les muses innées sub-viscérales enjambent les bombes sous les néons atomiques : captations visuelles intersidérales, le poignet nu recouvert de capteurs néo-cryptés : le modèle combiné de chien anthracite et de rat persan cumulant les points sous la pluie noire