v-gétal
fictions.extrait.O1

(MESSAGE 1

J’avance - Veines-iris lardées de pupilles irriguées d’ondes cybernétiques +aux flancs des gardes- chiens des trous-sondes bardés de tuyaux +attendent, en passe d’ondes électroniques aux terminaisons-nerfs du jet de leurs connections épileptiques. J’entre, particule vivante trouant les sondes extensives des réseaux vibratiles, fronçant les pupilles +j’entre collée aux traits lumineux des lasers se frayant des passages électroniques aux terminaisons-nerfs des constellations organiques de leurs chairs viscérales olfactives.

Noir.


Je suis la vie fondamentale *
*voix génératrice-off


« Alors est apparue la nouvelle zone d’économie dérivative que les humains des zones 3 ont appelée dérive systématique assujettissable selon les lois applicables des systèmes de centre de mort par le point-nœud des avant-gardes écologiques. Je m’appelle V n°B47.56K. Je suis le clone d’un végétal embryonnaire greffé aux particules-nerfs d’un humain mort il y a 213ans. Ma tâche consiste en la garde des spores éjaculées des arbres prénatals des zones épidermiques de la terre-dieu. Mon corps dépend des centres nerveux générateurs des glandes-cobayes de mes capteurs disséminés dans mes cerveaux de régénération systématique. Je suis programmée pour mourir 153452 fois. Bienvenue dans le programme V-gétal n°B470.